L'AMERICAN CURL

Cliquez pour agrandir l'image
PRÈS DE VOUS, VOILÀ L'ESSENTIEL.


Je vous dirais que l'American Curl pourrait être qualifié de "chat-chien", fidèle à son maître, tout en gardant une certaine indépendance. Le fait d'être près de vous le rassure. Certes il s'isole lorsqu'il le veut, mais ne supportera pas de vous savoir de l'autre côté de la porte. À la maison, il ira soit sur un fauteuil, un arbre à chat soit dans un panier, mais jamais loin de vous. L'American curl répond à vos appels, d'où cette relation particulière avec son maître. Sa voix est un mélange entre le ronronnement et le miaulement (maourrrrrrrrrr). Il ressent fortement les émotions de l'humain et s'adapte à cette personne. C'est un chat très caméléon. Bien dans ses pattes, il peut être à la fois très tendre et collant, et plus solitaire mais fidèle.

LE CHAT PETER PAN.

Son activité préférée est d'être sur les genoux comme pour dire : "c'est mon maître et je le protège". Il demande des caresses surtout en dessous du cou et sur le ventre, les quatre pattes en l'air. Il aime jouer même adulte. On le surnomme d'ailleurs le chat "Peter Pan". Bout de ficelle, boule de papier, tout est bon. Les enfants l'adorent. Les invités tombent sous le charme de "cette petite bête aux oreilles bizarres". Sa curiosité est surprenante. Et malheur à la souris ou la mouche qui passera devant son nez ! Il n'en fera qu'une bouchée. Je ne pourrais plus vivre sans mes American curls, surprise des attitudes qu'ils peuvent avoir dans la vie de tous les jours. C'est un chat qui demande de l'attention (caresses et dialogue). Que vous soyez dynamique, calme… Le principal pour lui, c'est d'être à vos côtés.
American CurlTout d'abord un petit peu d'histoire

Ses Origines

    Avec ses oreilles en croissant de lune, on le croirait tout droit sorti du laboratoire d'un généticien biscornu.  Il n'est est rien…. L'American Curl est un vrai chat avec, entre les oreilles, une tête drôlement bien faite.

    L'American Curl porte un nom qui résume parfaitement son identité :
    * American, parce qu'il est américain ;
    * Curl (qui signifie " boucle " en anglais), parce qu'il a les oreilles en forme de croissant de lune.

    Ces étranges oreilles constituent la caractéristique principale de la race. Bien écartées de chaque côté du crâne, dressées, elles s'enroulent à l'envers vers le sommet de la tête, dessinant une sorte de croissant de lune.  L'intérieur en est garni de plumets qui dépassent des oreilles comme des aigrettes.  Contrairement à celles des autres chats, ses oreilles ne sont pas souples : à la base le cartilage est ferme et presque dur au toucher.

    Nombreux sont ceux qui, en découvrant ce chat pour la première fois, s'interrogent sur son origine.  Parce qu'elle est nouvelle et spectaculaire, certains pensent qu'il s'agit d'une race " fabriquée " par l'homme.  Il n'en est rien.  L'American Curl n'est pas le fruit d'un travail d'élevage, il est le résultat d'une mutation spontanée survenue sur un chat domestique.
 
    Comme pour toutes les races nées d'une mutation, l'histoire de l'American Curl débute par l'entrée en scène d'un chat à priori ordinaire.  En 1981, à Lakewood (Californie), deux chatons errants élisent domicile chez Joe et Grace Ruga.  L'un des deux repart au bout d'une semaine, mais l'autre, une femelle noire à poils mi-long, s'installe définitivement.  Ravis, Joe et Grace décident de la garder et l'appelle Shulamith.  Shulamith a de drôles oreilles mais ses nouveaux propriétaires n'y accordent pas trop d'importance.

    Parvenue à l'âge adulte Shulamith flirte avec les matous du voisinage.  Le résultat ne se fait pas attendre : le 12 décembre 1981, elle met au monde une portée de quatre chatons (dont le père présumé est un matou du coin baptisé Mr. Grey).  Jusque là, l'histoire paraît banale.  Ce qui l'est moins, c'est que, sur les quatre chatons, deux ont les oreilles en forme de boucle (comme leur mère…)  Grace Ruga donne l'un d'eux, une femelle brown tabby à poils mi-long baptisée Mercedes à sa sœur, Esther Brimlow.  Un an plus tard, elle lui donne un autre rejeton de Shulamith, un mâle à poils mi-long au motif siamois.  Cette originalité aurait pu passer à peu près inaperçue sans l'intervention d'une certaine Nancy Kiester…

Une race nouvelle et spécifique sans parenté avec une autre


    En juin 1983, Nancy Kiester, qui tient une boucherie, effectue une livraison chez Esther Brimlow.  C'est là qu'elle découvre Mercedes, qui vient de mettre au monde une portée.  Vivement passionnée par leurs drôles oreilles, elle persuade Esther Brimlow de lui en donner deux : une femelle brown mackerel tabby à poils mi-long et un mâle brown spotted tabby à poils court, qu'elle baptise Princess Leah et Master Luke. 

    Une fois en possession des chatons, Nancy Kiester est séduite.  Elle n'a plus qu'une idée en tête : faire reconnaître cette nouvelle race.  Elle appelle alors Grace Ruga et toutes deux décident de présenter Shulamith et ses petits-enfants Princess Leah et Master Luke à l'exposition féline de Palm Springs (Californie).

    Le 23 octobre 1983, public, juges et éleveurs, médusés, découvrent pour la première fois ce qui sera bientôt reconnu sous le nom de l'American Curl.  L'accueil est favorable.  Tout de suite, le monde félin admet là qu'il s'agit d'une race nouvelle et spécifique, sans parenté avec aucune autre.  Des chatons seront alors placés chez des éleveurs volontaires pour travailler la race.  Des croisements sont effectués et un premier standard est rédigé.  Dès 1985, la TICA (The International Cat Association) reconnaît l'American Curl.  La sévère CFA (Cat Fancier's Association) suivra en 1991.  Il faudra néanmoins attendre 2002 pour que la FIFe (Fédération Internationale Féline) reconnaisse cette nouvelle race et accepte d'enregistrer cette race sur son livre d'origine.  Un juge de la TICA, Dan Shaw, a même déclaré avec enthousiasme : "L'American Curl est l'événement le plus existant qui soit arrivé dans le monde félin ces dernières années".
Cliquez pour agrandir l'image
Un " must " auriculaire : l'oreille en croissant de lune

   
    Malgré une cote de popularité étonnante pour une race aussi jeune, quelques problèmes subsistent quant à la morphologie idéale de l'American Curl.  Certains sont partisans d'un chat médium, à la morphologie intermédiaire tandis que d'autres travaillent à obtenir un chat très fin et élégant.  Ces tendances reflètent les différents programmes d'élevage mis en œuvre.  On trouve dès lors aujourd'hui, de ce fait, deux modèles d'American Curl et, bien entendu, des partisans de chaque camp.

    En revanche, tout le monde est d'accord sur les oreilles.  Modérément grandes, larges à la base, et aux bouts ronds, il existe trois degrés d'inclinaison allant de 90° à 180° au maximum. Le troisième degré étant le plus recherché. La mutation responsable de l'oreille " curl ", étant due à un gêne dominant, peut être transmise par un seul parent. Indécelable à la naissance, la courbure de l'oreille se révèle lorsque le chaton a entre quatre et sept jours.  Encore , ne peut-on être réellement fixé car le degré d'incurvation de l'oreille peut varier au cours des premiers mois de la vie et la courbure définitive n'apparaîtra pas avant l'âge de 3 à 4 mois.

    L'American Curl est homologué comme un chat à poil mi-long (l'ancêtre de la race, Shulamith, avait elle-même ce type de poil).  Bien qu'elle soit moins prisée, il existe une variété à poil court.  Dans les deux variétés, toutes les couleurs sont admises.

    L'American Curl est un chat sain, sans problème de santé particulier.  Malgré la bizarrerie de son cartilage auriculaire, il entend parfaitement bien.

Tête :               
Moyenne, légèrement plus longue que large, sans face plane. Nez droit,  présentant une courbe douce au passage du front. Museau ni pointu, ni carré, sans pinch. Menton ferme.

Oreilles : 
Le cartilage des oreilles s'incurve et se durcit à partir du quatrième jour, mais la courbure définitive n'apparaîtra pas avant l'âge de 3 à 4 mois. Elles sont modérément grandes, larges à la base, implantées haut sur le crâne, aux bouts ronds. Pavillon incurvé vers le sommet du crâne. Le degré du "pliage" va de 90° à 180° au maximum (le bout de l'oreille ne doit pas toucher le dos du pavillon ou la tête). Fourrure étendue à l'intérieur et bouts de lynx appréciés. 
La forme particulière des oreilles de l'American Curl ne doit pas empêcher leurs mouvements naturels quand le chat est attentif ou en alerte. Le gène responsable de la courbure de ses oreilles n'entraîne pas une pathologie spéciale.

Yeux :
Assez grands, en forme de noix, bien espacés. La couleur qui doit être vive, profonde, uniforme, est sans relation avec celle de la robe.

Cou : 
Moyen avec une encolure est bien greffée sur une attache de tête élégante.

Corps :
Semi-étranger (semi-foreign), dont la longueur est égale à une fois et demie la hauteur au garrot. Ossature et musculature ni trop fortes ni trop fines

Pattes :
De longueur moyenne, en proportion avec le corps. Les pattes antérieures sont légèrement plus courtes que les postérieures. Bien droites avec une musculature ferme. Pieds moyens et ronds.

Queue :
Egale à la longueur du corps, large à la base, effilée au bout arrondi.

Robe :
Deux variétés : poil semi-long (le plus fréquent actuellement), fin, soyeux. Sous-poil peu fourni. Absence de collerette ; plumet abondant à la queue. Poil court, fin, soyeux, couché. Sous-poil réduit. Toutes les couleurs sont admises.

Défaut :
Stop trop prononcé. Fourrure épaisse, rude, avec sous-poil abondant, collerette. Oreilles placées bas, avec une incurvation trop prononcée (le bout de l'oreille touche le dos du pavillon ou la tête).

Caractère :
C'est un chat au caractère équilibré, d'un tempérament égal, malicieux, joueur, très facile à vivre. Avec son air complètement innocent et ses oreilles repliées en arrière, il ne ressemble à aucune autre matou! C'est un chat très robuste, intelligent et très joueur. Si vous faites de grandes parties de jeux acharnées avec lui, il en sera ravi. C'est tout à fait le genre de chat à aimer se faire papouiller sur les genoux de son maître et y rester des heures entières! Ses yeux sont ronds comme des billes et son regard n'en est que plus joli. Ils acceptent volontiers de jouer avec les enfants et il est doux comme un agneaux. Encore une fois, voici un joli petit chat qui ne peut faire que le bonheur de son maître à qui il est très attaché. Il accepte ses congénères, les chiens et apprécie particulièrement les enfants. La complète maturité est atteinte vers l'âge de 2 à 3 ans. Son entretien est facile. Un brossage et un peignage hebdomadaires suffisent. Les oreilles peuvent être nettoyées avec un produit spécial. Un bain sera donné quelques jours avant une exposition. 


Copyright (Demoder Patricia(c)) 2013. Tous droits réservés.Contactez l'auteur à contact@american-curl.eu